Dr. Jean Bruno NGOUFLO is an anthropologist. He is lecturer as well as researcher at the Faculty of Arts and Human Science at the University of Bangui. He is the author of a PhD dissertation on ‘Apprenticeship and the transfer of know-how in a national electricity production company: Energie Centrafricaine (ENERCA)’, which he defended on the 16th of December in 2011 at the University of Aix Marseille (France). His promoter was Prof. Bruno Martinelli.

He thereafter published two chapters in edited volumenes: Bruno Martinelli et Jean-Bruno Ngouflo, ‘L’apprentissage du risque en Afrique. Artisanat et industrie en Centrafrique’, in Pomel S., (2015) Du risque en Afrique : Terrains et perspectives. Paris, Karthala and a second chapter entitled ‘Désorceler les machines. La sorcellerie dans l’entreprise d’électricité de Centrafrique’, in Fancello S. (2015) Penser la sorcellerie en Afrique. Paris, Ed. Hermann.

For the project ‘Being young in times of duress in the Central African Republic’ a project by the African Studies Centre Leiden for UNICEF Netherlands, he is currently realizing a study on the position of youth in armed conflict in the Central African Republic.


Dr. Jean Bruno NGOUFLO est Anthropologue et Enseignant-Chercheur à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l`Université de Bangui. Il est auteur d’une thèse de doctorat d’anthropologie portant sur ‘Apprentissages et transmission des savoir-faire dans une entreprise nationale de production d’électricité: Energie Centrafricaine (ENERCA)’ soutenue le 16 Décembre 2011 à Aix Marseille Université (France) sous la direction du Prof. Bruno Martinelli.

Il a publié respectivement deux articles dans des ouvrages collectifs: Bruno Martinelli et Jean-Bruno Ngouflo, ‘L’apprentissage du risque en Afrique. Artisanat et industrie en Centrafrique’ in Pomel S., (2015) Du risque en Afrique : Terrains et perspectives. Paris, Karthala et ‘Désorceler les machines. La sorcellerie dans l’entreprise d’électricité de Centrafrique’, in Fancello S. (2015) Penser la sorcellerie en Afrique. Paris, Ed. Hermann.

Dans le cadre du projet ‘Being young in times of Duress in the Central African Republic’ un projet d’Unicef-Pays-Bas et le Centre d’Etudes Africaines de l’Université de Leiden, il réalise actuellement une recherche sur la question de la position de la jeunesse dans les conflits armés en République Centrafricaine.