Marie Louise Esther Tchissikombre is a second year master student in Anthropology at the University of Bangui, Central African Republic. She is currently undertaking research in Bambari, the main town in the Ouaka Prefecture in the central-east of the Central African Republic. Her research focuses on mechanisms of demobilization and reintegration for girls associated with armed forces and groups’ and is carried out in collaboration with the Department of Anthropology in Bangui and the Africa Studies Centre Leiden in the project ‘Being young in times of duress’.

Marie Louise has undertaken a diversity of research projects earlier during her studies, principal topics were ‘Music as education in Africa’ and ‘Orphan support in Bangui’. Besides her studies she has contributed to data collection for studies carried out by humanitarian organizations (DRC), United Nations Organizations (UNICEF) and governmental projects. Examples of research themes were: Vaccinations Expansion Programme (Programme Elargie de Vaccination or PEV), victims of sexual violence, KAP (CAP) surveys related to health at displacement sites.


 

Marie Louise Esther Tchissikombre  est Etudiante en Année de Master II en Anthropologie à l’Université de Bangui (République Centrafricaine). Elle effectue actuellement ses recherches à Bambari (Chef-lieu de la Préfecture de Ouaka au centre est de la RCA) sur le thème : « mécanismes de démobilisation et de réinsertion/réintégration des filles associées aux forces et groupes armés » conjointement avec le Département d’Anthropologie de l’Université de Bangui et le Centre des Etudes Africaines de Leyde, dans le cadre du projet ‘Being young in times of duress’.

Elle a effectué des activités aussi diverses que variées dans des programmes de recherches dans les préfectures et sous-préfecture de la RCA. Ses principaux domaines de recherches sont entre autres « la musique comme éducation en Afrique » et « la prise en charge des orphelins » (comme au village d’enfants SOS à Gbangouma dans le 7e arrondissement à Bangui).

Dans ses activités extra universitaires, elle a contribué aux évaluations aussi bien dans les ONG humanitaires (DRC) que dans les systèmes des nations unies (UNICEF) ou gouvernementales avec des angles multiple d’études : Programme Elargie de Vaccination (PEV), les victimes de violences sexuelles, les enquêtes CAP relatives à la santé dans les sites des déplacés.